Listens: Cannibale — No mercy for Love

L'hiver au balcon ?

En descendant de la Scia

Comme chaque année, la traversée du désert hivernale me laisse toujours en prise à quelques difficultés ! Difficultés à trouver en moi la ressource pour maintenir le même rythme d'entraînement que l'été, difficultés à trouver l'inspiration pour coucher quelques lignes.

Sarcenas sous la Pinéa

C'est la saison où l'on s'enferme au bureau, où l'on vit de nuit… où l'on sort courir à la frontale comme un petit animal malade qui s'échappe de la sclérose urbaine. Où l'air froid vous brûle les poumons à chaque effort, où l'onglet saisit la viande d'une morsure froide, implacable, puis lui inflige de formidables plaques rouges lorsqu'il revient à une température respectable … (ça s'appelle une allergie au froid et c'est très courant)

Dans les forêts du Forez

Les nuages bas s'entassent dans la plaine, la lumière est changeante, perce faiblement à travers quelques nuages sales. Et pourtant, parfois… parfois c'est la lumière de la grâce qui se pose sur les sommets tout blancs.  

Sunset sur l'Alpes du Grand Serre

En réalité, on ne regrette jamais d'être sortis, mais il faut bien le quadruple de volonté que le reste de l'année. On a troqué le vélo pour les skis, et on essaye de s'y tenir.

En montant au Charmant Som

On fait de moins en moins de ski de piste, ce qui colle quand même mieux avec nos convictions, celles de ne pas amocher la montagne avec des stations, bousiller l'atmosphère avec du pétrole, et l'eau potable avec du canon et du produit de traitement pour la neige. Néanmoins, on se laisse tenter quand même de temps en temps, en bonne compagnie (Steph et Pierre), ou parce que il n'y a personne dans les petites stations, qui vivent aussi autour de cette activité hivernale. Toujours à double tranchant !

Best team of friends!

La meilleure alternative reste le ski de fond : pas besoin de checker les conditions météo et nivologiques pendant des plombes, forfait vraiment pas cher, route plus courte (pas besoin de monter très haut, et au mois 4 spots dans un rayon de 40 minutes autour de la maison)… Bon, reste à améliorer la technique, parce que pour l'instant, c'est pas encore vraiment ça, mais ça vient progressivement, donc on essaye de garder le rythme. J'ai acheté mon matos l'an dernier, je pense avoir rentabilisé l'investissement à présent.  

Astronau'Pierre

Quand au ski de rando… c'est vraiment notre souhait le plus que de s'améliorer encore de ce coté. La volonté est là, le ski commence à progresser (quand je vois comment je bouffais la neige à chaque fois que la couche de poudre dépassait le 30 ou 40 cm en arrivant à Grenoble…). Reste à sortir plus et sans trop de peur (on est des terrorisés de l'avalanche, comme tout le monde ici). Pour ça, j'espère qu'on va pouvoir multiplier les « sorties confiance », c'est à dire pas bien techniques, agréables, qui passent sans qu'on s'en rendent vraiment compte et nous montrent qu'on n'est pas pire.  

Sunset in Chamrousse

En attendant, les conditions climatiques ne permettent pas trop ce type de petites sorties, avec une avalanche vendredi sur Chamechaude, et un risque annoncé de 5/5. La neige est abondante, même très abondante, mais pas stabilisée. Patience !

En attendant, j'essaye de courir encore et toujours. Deux dossards de réservés pour 2019 : un 29km de mise en jambe sur le trail du lac de Paladru en avril, pour ouvrir la saison, et … le Grand Duc Solo (85km et 500 m d+) pour la fin du mois de juin. Y a plus qu'à s'entretenir, se rentrer dedans, se bichonner un peu, pour ne pas se blesser, et puis… recommencer. De quoi bien s'amuser ! Pour la suite, on verra. J'ai mis presque un mois à recourir correctement après le Grand Trail du Lac cet automne, donc j'avais fait 2 beaux mois de vélo.

Gorges de la Loire

Je me dis que c'est pas grave car juillet, c'est aussi super trop bien pour le vélo, mais bon, si je peux éviter de me calencher de nouveau le genou, ce serait vraiment pas mal ! Bref, de bons mois d'entraînement arrivent, et ça, ça me motive grave !

Sur la vire de retour de l'éperon des Gosses Mythiques

En parlant vélo, j'ai bien sûr des rêves fous pour la prochaine saison. Oh comme il me tarde le retour des beaux jours !! Mais il sera temps d'en parler, quand ce sera mieux abouti. D'ici-là tâchons de profiter correctement de l'hiver et de la neige.

l'heure bleue à Chamechaude


Error

Anonymous comments are disabled in this journal

default userpic

Your IP address will be recorded