nokturnalclash (nokturnalclash) wrote,
nokturnalclash
nokturnalclash

  • Music:

Mochi maisons! :) petit daifukus fourrés et repas japonais!


mochi

Depuis que je sais que j'ai rendez vous avec mon directeur de recherche et mon directeur de master, je stresse. Il y a des gens qui, dans le stress, vont se repencher sur ce qu'ils ont à présenter, pour être au top du top, faire de leur mieux, et ce dire qu'ils seront inattaquables sur certains points.
Moi pas.
Pour destresser et essayer d'arriver à ce rendez vous avec une sérénité bienveillante, digne d'un bouddah ou d'un maître confucéen (tu parles!), rien de mieux que de tempérer la fougue de ses nerfs par un peu de cuisine japonaise!

Je trouve qu'il n'y a rien de plus méticuleux que la cuisine asiatique, et plus particulièrement la cuisine japonaise. Tout ces petits trucs qu'il faut couper en petits morceaux, ces ingrédients à doser savamment...je trouve que c'est très précis!
Et je trouve donc que couper un filet de saumon en cubes de 2 cm, par exemple, c'est un apprentissage de la patience :0)

mochi fouré pate de haricot rouge

Plus sérieusement, j'étais allée chez Saïgon Store, dans l'idée de me laisser tenter par une idée de recette, et j'y ai trouvé de la pate de haricots rouges japonaise (sucrée), ou Anko.
J'ai donc décidé de confectionner des petits mochis, comme j'ai toujours aimé ça, fourrés avec de la pate de haricots rouges: dans ce cas là, les mochis prennent le nom de Daifuku.

Pour en savoir plus sur le mochi au Japon, c'est ici.

mochi

Pour faire sa purée de haricots rouges maison, vous pouvez jetter un oeuil sur ce super blog.

Autremet, je pense que vous n'aurez pas de mal à en trouver dans les magasins asiatiques (même si ils auraient peut être besoin d'être remixés un coup pour vraiement ressembler à une purée), et ceux que j'ai trouvés, moi, étaient déjà sucrés.
Appremment, mieux vaut prendre de la japonaise que de la chinoise: elles ne semblent pas avoir le même goût. 

Ce que je trouve délicieux dans cette pâte de haricots rouges, c'est le petit goût de cacahuète sucré, un peu comme les chouchoux XD J'ai toujours adoré les chouchoux!

Bref, c'est franchement pas la recette la plus facile à réaliser, mais...j'avoue qu'elle a offert une petite satisfaction personnelle, quand même, à l'heure où mon égo se ratatine devant des puits de sciences du droit :-( On se dit qu'on pourra toujours de reconvertir en mochi-women, ou venir vendre des mochis aux terrasses de cafés, comme les mecs qui vous harcèlent pour vous filer une rose ratatinée à 6 euros... Dans un sens, ça rassure sur la vie! :-p

Pour élaborer ma recette, j'ai donc fait un mix entre cette recette chinoise de Tang Yuan, et cette recette de mochi là, qui nécessitait un micro-onde (ce dont je ne suis pas équipée!).

Bon, honnêtement, je ne saurais pas non plus dire quelles proportions utiliser, précisémment, étant donné que j'ai galéré pour obtenir la texture voulue.

Je conseille donc:
- un paquet de 400g de farine de riz gluant
- 150mL d'eau tiède à proximité
- 200g d'Anko
- 100g de sucre glace

Mélanger dans un saladier 250g de farine de riz gluant, et 50g de sucre glace. Ajouter de l'eau tiède petit à petit, jusqu'à obtenir la texture voulue à savoir, quelque chose de proche de la pâte à modeler (l'autre recette indique "texture d'un lobe d'oreille", je trouve ça assez explicite, et plutot bien décrit!).
Bien travailler la pâte à la main. 
Attention à ne pas détremper la préparation: si elle est trop collante ne pas hésiter à rajouter de la farine de riz gluant (c'est pour ça que j'indique qu'il vaut mieux avoir un paquet de 400g sous la main).

Puis former des petites boules, les applatir (pas trop quand même), déposer une cuillère à café de pâte de haricots rouges, puis refermer soigneusement et tenter d'en faire une boule.
Là, je ne vous cache pas que c'est la phase délicate, car il ne faut pas que la pâte perce et laisse passer la purée.
Donc, je dirais que le principal est de faire attention à ce que le centre du petit disque où vous allez déposer la pâte soit bien épais.

Déposer ensuite dans un linge humide jusqu'à cuisson.
Là, normalement, ça donne quelque chose comme ça:

confection de mochi maison!

Faire bouillir une grande casserole d'eau. A l'ébullition, plonger les petites boules dans l'eau. Récupérer avec une écumoire lorsque celles-ci sont clairement remontées à la surface, et les égoutter soigneusement dans une assiette froide. A ce stade les boulettes sont très collantes, donc attention à ne pas les déchirer.

A ce stade-là, ça donne ça:
confection mochi

Puis rouler les petites boules dans un mélange de farine de riz et sucre glace.

Je propose de les ranger dans des petites caissettes individuelles, comme pour les muffins: ça évitera que les petits mochis ne collent partout!

A savourer avec un bon thé vert! Apparement, il est déconseillé de les placer au frigo (ce qui les fait durcir), il faut donc les consommer assez rapidement.

Je vous présente la maîresse ès-cuisine, qui me tient toujours compagnie quand je taquine les casseroles:

petit chat dans la cuisine

Elle, les mochis, elle s'en fiche!

Sinon, pour faire un "repas" japonais, j'ai fait des nouilles sobas sautées au porc. C'était pas mal, même si je ne sais pas si du boeuf n'aurait pas mieux convenu.

Nouilles soba sautées

Du coup, je ne sais pas si c'est trop utile que je donne la recette ;) J'espère en faire quelque chose d'autre de mieux à l'avenir!
Mais j'ai été séduite par les Soba: elles ont le même goût que les galettes bretonnes (ben oui, les nouilles Soba sont faites à base de sarrasin!): peut être de nouvelles associations de goût à tenter? :)
Tags: cooking, cuisine, japan
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

  • 7 comments